Pour cette 23ème édition, l’objectif reste le même, limiter le réchauffement mondial à 2° C et donc réduire les émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère.

Avant de parler négociations et coûts, il est important de dresser un constat de la situation et des avancées sur les problématiques liées au climat. Sommes-nous sur la bonne voie? … depuis le 6 novembre à Bonn (Allemagne), à la Conférence Of the Party , les délégations de 196 pays font le point sur les engagements pris et cherchent les solutions et les moyens à mettre en œuvre pour lutter contre le dérèglement climatique.

 

La France en 2050

Dans le numéro spécial Rhône Alpes des 27 et 28 octobre du Figaro magazine, « Quand la France se réchauffera, tout ce qui va changer dans nos vies », Cyril Hofstein reporter Figaro, nous dépeint un tableau de la France en 2050 plus qu’alarmant si aucune action n’est menée: « la France se prépare à devenir un pays Méditerranéen ». Un tableau qui nous projette dans une France où les hivers s’adoucissent, laissant place à des vagues de chaleur de plus en plus intenses, des montagnes de moins en moins enneigées. D’après l’Institut suisse pour l’étude de la neige et des avalanches et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, le manteau neigeux hivernal des alpes diminuerait de 70% si les gaz ne diminuaient pas, de 30% si la hausse mondiale est limité à 2°C.

© le figaro

© le figaro

Outre ces écarts de température, il faudra aussi compter sur des exploitations agricoles en ruine faute d’eau dans certaines régions, des inondations et des incendies dans d’autres. L’apparition d’insectes nuisibles pour l’homme et la culture, l’extinction massive d’espèces, des crises économiques, le déplacement de populations, etc.

 

© le figaro

 

Vous l’avez compris, une augmentation de la température exponentielle bouleverserait totalement nos vies. Les experts annoncent l’élévation jusqu’à 1m d’eau du niveau des océans à l’horizon de 2100 si les émissions gaz à effet de serre ne sont pas réduites d’ici là.

 

Où en sommes nous? Bilan de cette année 2017

Selon nos experts, nous aurions déjà atteint un seuil de non-retour. Pour preuve, le bilan de cette année 2017 est préoccupant. La période cyclonique n’est pas encore terminée et nous avons déjà subi 19 ouragans tropicaux dont 6 qui ont entrainé des millions de dégâts matériels et des centaines de morts. Cette année sera également marquée par ces pics de chaleur de plus de 50°C en Asie_ record de chaleur pour Phalodie, une ville située à environ 600 km à l’ouest de New Delhi, au nord de l’Inde, avec 51°C_ , des sécheresses dévastatrices en Afrique… Même si 2016, traversée par le phénomène météorologique El Niño, reste l’année la plus chaude, 2017 complète la série et s’inscrit parmi les années les plus chaudes de cette décennie.

Selon Petteri Taalas, secrétaire général de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), « les trois dernières années sont les plus chaudes qui n’aient jamais été enregistrées et s’inscrive dans la tendance au réchauffement à long terme de la planète. »

 

El Niño?

Il s’agit de ce phénomène océanique qui traduit une anomalie de température de l’océan Pacifique, une rupture de l’équilibre climatique. Il intervient tous les 3 à 7 ans et se déclenche le long des côtes d’Amérique du sud et plus particulièrement les côtes péruviennes suite à l’affaiblissement des Alizées _vents réguliers qui soufflent d’est en ouest et qui maintiennent les eaux de la piscine chaude au large des îles asiatiques, et contribuent au climat sec sur les côtes Américaines.

El Niño entraine de l’humidité sous forme de dépression et de forte pluie, des coulées de boue, des ouragans à l’ouest, a contrario à l’est les remontées d’eau froide provoquent  des sécheresses exceptionnelles et des incendies du côté de l’Indonésie et l’Australie. Les conséquences sont également économiques moins de poissons, moins de récoltes, la flambée des prix, le chômage technique, etc.

Son contraire est appelé La Niña, les vents soufflent dans le sens contraire_ vers l’ouest. Les eaux chaudes et les perturbations sont entrainées vers l’Australie et les îles asiatiques et y provoquent des inondations.

Associé aux au gaz à effet de serre produits par les activités humaines, El Niño favoriserait également l’augmentation progressive de la moyenne mondiale des températures.

 

El Niño en image

©Université Laval

 

©Université Laval

Le terme upwelling désigne la remontée des eaux froides profonde à la surface. La limite entre les eaux profondes, froides, et les eaux de surface, plus chaudes est appelée thermocline.

 

Comment puis-je contribuer à sauver la planète

Les efforts pour remédier à ce phénomène ne doivent pas uniquement venir de nos dirigeants ou des entreprises. Tous, à notre niveau, nous pouvons contribuer à sauver la planète par des gestes quotidiens simples :

-TRANSPORT: privilégions les transports plus écologique comme la marche à pied, le vélo, le covoiturage, les véhicules électriques/ hybrides, les transports en commun, etc.

-ALIMENTATION : Consommons responsable. Connaissez-vous les épiceries en vrac qui permettent de consommer en petite quantité et ainsi d’éviter le gaspillage alimentaire et les emballages superflus ? Dans un prochain article, nous vous communiquerons quelques adresses.

-ENERGIE: une bonne maitrise de notre consommation d’énergie passe un chauffage bien réglé (19°C dans les pièces à vivre, 16° dans les chambres_ recommandation ADEM), des rideaux épais pour une meilleure isolation thermique, ou encore le choix d’ampoules basses consommation etc.

-DECHETS : nous pouvons réduire nos déchets ménagers dès la source par l’usage de sacs réutilisables ou biodégradables pour faire nos courses. Nous l’évoquions plus haut, favorisons les produits sans emballage et les produits à usages multiples. Le compostage des déchets de cuisine, et le tri contribuent eux aussi à la réduction de nos déchets et l’émission de gaz à effet de serre.

Cette liste est non exhaustive. Le don, l’upcycling_ soi transformer des déchets, des objets, des matériaux dont on ne sert plus en nouveau produit consommable_ sont aussi des options parmi tant d’autres pour sauver la planète.

Cet article vous a plu?

Ne manquez pas nos prochains articles, conseils écogestes, nos bons plans et événements Zero Déchet suivez-nous sur Facebook  et Twitter.

Vous pouvez également tester le serious game antigaspi WASTEBLASTERZ et vérifier vos connaissances, apprendre de nouveaux écogestes en répondant aux questions de notre « cogitronic » en ligne  www.wasteblasterz.com ou sur l’application gratuite.

 

A bientôt!