Du 30 mai au 5 juin, Semaine du Développement Durable #SEDD2019

Du 30 mai au 5 juin, Semaine du Développement Durable #SEDD2019

Chaque année, de nombreux événements relatifs à l’environnement et au développement durable se déroulent en France et en Europe.

C’est le cas dès le 30 mai et jusqu’au 5 juin avec la Semaine du Développement Durable.

Elle a pour objectif de mettre en avant le développement durable, ses enjeux, l’Agenda 2030 et ses 17 objectifs à atteindre à l’horizon 2030.

Conférences, expositions, projections de films et projets d’éducation seront proposés au public afin de faire connaître les démarches mises en places dans le cadre de cet évènement.

A noter que Wasteblasterz sera en visite le 3 et le 6 juin prochain, dans les écoles de la ville de Vénissieux, dans le Rhône, pour leur apprendre, en s’amusant, à sauver la planète grâce à la mallette de jeu Wasteblasterz.

Vous souhaitez participer à l’un des évènements de cette semaine : C’est ici que ça se passe: #SEDD2019

Une goutte, deux gouttes, trois gouttes et des milliers de litres d’eau

Une goutte, deux gouttes, trois gouttes et des milliers de litres d’eau

 

Laisser une toute petite goutte d’eau, faire flop toutes les 4 secondes, vous fera gaspiller 4,5 litres par jour, soit plus de 1600 litres d’eau par an couler pour rien. Qui dit gaspiller de l’eau, dit également gaspiller de l’énergie.

Mais pourquoi de l’énergie alors qu’on parle d’eau? Tout simplement parce qu’il faut de l’énergie pour pomper cette eau, la filtrer, la traiter et l’acheminer jusqu’au robinet. Une fois consommée avec attention, il faudra aussi de l’énergie pour traiter le retour de l’eau jusqu’à la station d’épuration.

Si cette goutte d’eau accélère sa cadence et goutte toute les 2 secondes, alors ce seront 9 litres d’eau perdus par jour, soit environ 3 500 litres d’eau par an. Si chaque seconde cette goutte tombe, alors ce seront plus de 6500 litres d’eau de gaspillés soit l’équivalent de 100 douches. Encore plus vite, deux gouttes par seconde, ce sera l’équivalent de 36 litres d’eau potable perdus par jour.

Gaspiller de l’eau, c’est aussi participer à la pollution des cours d’eau, en augmentant le volume d’eaux usées jusqu’à la station dépuration.

Il est donc très important, pour son budget et pour l’environnement de faire la chasse aux fuites d’eau.

 

Quelques petits conseils pour surveiller son installation:

20% de la consommation domestique d’eau est la conséquence de fuites. Il est fort possible qu’à cause de résidus d’aliments, de cheveux, de gels etc. les canalisations soient encombrés, augmentant la pression dans les tuyaux. C’est alors que des fuites se créeront.

Pour déterminer s’il y a des fuites, il suffira de relever le compteur d’eau le soir et de comparer la valeur avec celle du lendemain matin. Si différence il y a, alors fuite il y a.

Le top 10 des éco-gestes indispensables aux économies d’eau domestique:

1. Préférer une douche plutôt qu’un bain.

2. Optimiser sa chasse d’eau et ses robinets.

3. Vérifier qu’il n’y ait pas de fuite.

4. Fermer les robinets systématiquement.

5. Récupérer son eau de rinçage.

6. Utiliser le lave-vaisselle…quand il est plein !

7. Faire moins de machines.

8. Récupérer l’eau de pluie pour arroser ses plantes.

9. Arroser son jardin durant les heures les plus fraiches de la journée (tôt le matin ou à la tombée de la nuit).

10. Sélectionner des plantes moins gourmandes en eau.

Vous connaissez d’autres astuces éco-gestes?

Envoyez-nous vos idées…

Laver ses emballages avant de les jeter. Bonne ou mauvaise idée?

Laver ses emballages avant de les jeter. Bonne ou mauvaise idée?

Boite à pizza, boîtes de conserves, briques de lait ou de soupe, bocaux, il est inutile de laver ces différents types d’emballages, il suffit juste de bien les vider.

Même salis, il ne gênent pas le processus de recyclage ; si vous les lavez, vous gaspillez de l’eau qu’il faut ensuite traiter. Le tri ne doit pas engendrer le gaspillage de ressources naturelles comme l’eau. Il faut simplement bien les débarrasser de leur contenu pour qu’ils soient recyclés.

L’Ademe propose une plateforme numérique qui répondra à toutes vos questions « Que faire de mes déchets ? » . Un outil très intuitif, car grâce au nom de l’objet en question, une réponse précise sur l’endroit où s’en débarrasser avec une explication précise sur son devenir, est proposée.

Vous pourrez même découvrir les lieux de collecte les plus proches de chez vous. L’Ademe vous proposera également de télécharger l’application « Le Guide du Tri » , avec ses plus de 50 000 points de tri en France.

 

COP24 en Pologne : 12 jours pour mettre en pratique l’Accord de Paris

COP24 en Pologne : 12 jours pour mettre en pratique l’Accord de Paris

Du 2 au 14 décembre a lieu la 24ème Conférence des Parties appelée « COP24 ».

 

La COP24 qui se déroule à Katowice en Pologne aura essentiellement deux objectifs :

– Faire aboutir les négociations sur les règles d’application de l’Accord de Paris ratifié par 184 pays, exceptés la Russie, la Turquie ou encore l’Iran.

– Faire avancer le dialogue de Talanoa, méthode développée par les îles Fidji permettant de mettre sur un pied d’égalité tous les acteurs de la négociation pour la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Pour ce faire, il faudra, aux diplomates des 184 parties, rendre compte de l’atteinte des objectifs promis, effectuer le suivi de leur application et définir la flexibilité appliquer aux pays en développement.

De grands défis seront à relever tels que :

ramener les États dans une trajectoire 2°C dans un contexte politique particulièrement morose, alors que les alertes à agir de toute urgence ne cessent de se multiplier,

combler le déficit de financement climat entre les pays développés et les pays en développement qui n’a toujours pas été réglé,

mobiliser les acteurs privés représentant un potentiel de réduction des émissions conséquent,

imposer le concept de transition juste sur les questions sociales générées par la transition énergétique,

 

Historiquement, ce n’est pas la première fois que la Pologne reçoit une COP. En 2008, a eu lieu la COP14 à Poznan, puis en 2013, la COP19 à Varsovie. La Pologne avait également présidé la COP5 à Bonn en 1999.

Pour autant, le fait que la Pologne reçoive la COP, alors qu’elle est encore très dépendante au charbon, est fortement critiqué par les ONG. Le charbon représente encore 80% de sa production d’électricité et le gouvernement polonais ne compte pas, pour le moment, abandonner un carburant dont il dispose en abondance dans son sol.

 

12 jours pour mettre, entre autre, en pratique l’accord de Paris, en Pologne dépendante en grande majorité d’énergie fossile…

Incroyable!!!

 

Le film alimentaire réutilisable

Le film alimentaire réutilisable

Un film étirable en tissu pour conserver ses aliments

Mais pourquoi un tissu à la place du plastique ?

Lors de la dixième Semaine Européenne de réduction des déchets, qui a eu lieu du 17 au 25 novembre 2018, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a souhaité sensibliser la population en mettant en avant les différentes solutions pour diminuer nos déchets et nous inciter à mieux consommer. Cette année, le thème était : « C’est décidé, je réduis me déchets »

Il faut savoir par exemple qu’un kilogramme de film plastique non-utilisé représente 0,8 kilogramme de pétrole brut économisé. Chaque année, un français produit 400 kilogrammes de déchets et une grande partie n’est pas recyclée. Le processus de recyclage est onéreux et la plupart des déchets sont incinérés ou entreposés dans les décharges.

C’est pourquoi il faut sans cesse penser et repenser de nouvelles idées pour réduire notre consommation et nos déchets.

En tissu réutilisable, le film alimentaire est, par exemple, un moyen facile de réduire sa production de déchets. Surnommés les Wrapsfabriqués avec un bout de tissu, ils sont imbibées de cire d’abeille permettent la conservation sans problème des aliments.

En résumé, il faut agir pour notre planète utilement !

Magnéto Serge le Wrap 😉 

Recette anti-gaspi : Le gratin Beaurecueil

Recette anti-gaspi : Le gratin Beaurecueil

Recette plat végétarien anti-gaspi

 

Le gratin Beaurecueil

 

 

Dernièrement, nous vous avons proposé la Tortilla boucalaise zéro-déchet comme recette anti-gaspi… Aujourd’hui le Chef René Borgès vous propose un délicieux gratin végé à base de légumes frais !

L’astuce zéro-déchet du chef : « C’est une recette pour ne pas gaspiller le vert du chou, du poireau et les feuilles de céleri. Avec ces parties de légumes, on peut également faire un potage, et remplacer les pommes de terre par du pain dur »

 

Petite question : Selon vous, « l’eau dans laquelle les pommes de terre sont cuites est bonne à jeter : Vrai ou faux ?

Ingrédients pour 6 personnes :

2 gousses d’ail
25 cl de crème
1/2 litre de lait
6 pommes de terre moyennes
Verts de poireaux
Feuilles de céleri blanche
Huile d’olive
Sel et poivre

La préparation pas à pas :

 

1/ Éplucher vos pommes de terre, couper en rondelles de 2 cm environ, et les mettre dans une plaque de cuisson.

2/ Ajouter l’ail haché, le sel, le poivre, la crème, le lait. Recouvrir le tout et cuire à 180°C jusqu’à ce que les pommes de terre soient cuites (vérifier avec la pointe d’un couteau).

3/ Émincer les feuilles de chou, le vert des poireaux et les feuilles de céleri. Faire revenir à l’huile d’olive, compoter et égoutter dans une passoire.

4/ Mettre le tout dans des plats à gratin individuels, puis napper de crème.

5/ Faire dorer au four.

 

Alors, avez-vous trouvé la réponse ?

« Faux. On peut utiliser l’eau de cuisson comme engrais, comme anti-dégraissant, pour lutter contre le tartre ou encore pour lutter contre les mauvaises herbes »

Cette recette pour un plat végétarien anti-gaspi vous apprend à cuisiner en adoptant des comportements économes et écolo. En préparant ce gratin de Beaurecueil, vous pourrez réutiliser vos pelures de pommes de terre et l’eau de cuisson de façon variée !

Ce plat anti-gaspi vous plait ?  Alors n’hésitez à nous faire part de vos recettes anti-gaspi et de vos astuces pour lutter contre le gaspillage sous toutes ses formes, car cela n’est pas une fatalité et nous avons tous un rôle à jouer.

 

Nos sources : Livre –  Les Chefs s’engagent Leurs recettes anti-gaspi – Les carnets de l’info