Du 2 au 14 décembre a lieu la 24ème Conférence des Parties appelée « COP24 ».

 

La COP24 qui se déroule à Katowice en Pologne aura essentiellement deux objectifs :

– Faire aboutir les négociations sur les règles d’application de l’Accord de Paris ratifié par 184 pays, exceptés la Russie, la Turquie ou encore l’Iran.

– Faire avancer le dialogue de Talanoa, méthode développée par les îles Fidji permettant de mettre sur un pied d’égalité tous les acteurs de la négociation pour la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Pour ce faire, il faudra, aux diplomates des 184 parties, rendre compte de l’atteinte des objectifs promis, effectuer le suivi de leur application et définir la flexibilité appliquer aux pays en développement. 

De grands défis seront à relever tels que :

ramener les États dans une trajectoire 2°C dans un contexte politique particulièrement morose, alors que les alertes à agir de toute urgence ne cessent de se multiplier,

combler le déficit de financement climat entre les pays développés et les pays en développement qui n’a toujours pas été réglé,

mobiliser les acteurs privés représentant un potentiel de réduction des émissions conséquent,

imposer le concept de transition juste sur les questions sociales générées par la transition énergétique,

 

Historiquement, ce n’est pas la première fois que la Pologne reçoit une COP. En 2008, a eu lieu la COP14 à Poznan, puis en 2013, la COP19 à Varsovie. La Pologne avait également présidé la COP5 à Bonn en 1999.

Pour autant, le fait que la Pologne reçoive la COP, alors qu’elle est encore très dépendante au charbon, est fortement critiqué par les ONG. Le charbon représente encore 80% de sa production d’électricité et le gouvernement polonais ne compte pas, pour le moment, abandonner un carburant dont il dispose en abondance dans son sol.

 

12 jours pour mettre, entre autre, en pratique l’accord de Paris, en Pologne dépendante en grande majorité d’énergie fossile…

Incroyable!!!