Éco-gestes en vacances : nos petites astuces !

Pratiquer le tourisme vert et l’écotourisme

« Écotourisme », « tourisme vert » « tourisme durable », tous ces concepts mêlant à la fois tourisme et écologie vous font écho… Mais que signifient-ils vraiment ?

L’écotourisme et le tourisme vert sont donc des formes de tourisme durable basées sur l’exploration de la nature et l’implication des voyageurs dans des activités écologiques. On emploie le mot « durable » par opposition au tourisme de masse, avec le désir de préserver le lieu visité et d’encourager les initatives écologiques qui y sont faites.

 

Les objectifs ? Le respect de l’environnement et le développement de l’économie locale.

 

Les valeurs de l’écotourisme sont fortes et visent à impliquer le voyageur dans la protection d’un écosystème et d’un patrimoine écologique, culturel précieux.

  • Quels sont les avantages de l’éco-tourisme ? 
    □ Se dépayser et se ressourcer en pleine nature avec la découverte de nouveaux paysages. L’air sain de la nature pourra s’emparer de vos poumons et propager ses précieuses énergies dans votre corps et votre esprit ! Ce voyage en communion avec la nature peut même vous enseigner ce que vous ignorez encore sur le fonctionnement d’un milieu naturel… de quoi y prendre goût !
    □En plus de prendre de profiter de vos vacances, vous pourrez protéger l’environnement. Via votre engagement, vous contribuerez à faire prendre conscience aux populations locales et aux autres visiteurs de la richesse de cet écosystème.
    □ De plus vous pourrez consommer les produits locaux, frais et biologiques tout en apprenant de nouvelles pratiques issues des populations locales concernant la cuisine, la préservation des ressources, la médecine naturelle…
  • L’éco-voyageur et ses déplacements 

Une mobilité qui se veut écologique : privilégiez le vélo, la marche à pied ou les transports locaux (pousse-pousse)  non polluants et respectueux de l’écosystème pour le petits parcours !

Pour les trajets les plus longs, vous pouvez minimiser l’impact écologique des transports que vous utilisez en optant pour le co-voiturage et le train…

 

La pratique du slow travel

Pour ceux qui ont envie de prendre leur temps pour mieux apprécier les lieux environnants, vous pouvez « voyager lentement »… oui oui, il s’agit bien d’une pratique !

Le slow travel est une alternative aux circuits de vacances classiques, qui propose de ralentir le rythme effréné de nos vies quotidiennes pour mieux s’imprégnier d’un lieu. Cela consiste à voyager en prenant son temps afin de minimiser au mieux notre empreinte carbonne.

Prendre ainsi son temps peut sembler annodin, mais peu d’entre nous sont suffisament patients lorsqu’ils sont en vacances. Et puis en restant plus longtemps dans un endroit, vous pourrez davantage découvrir sa culture, son histoire et ses habitants.

Par ailleurs, lors de vos randonnées ou de vos ballades, ne jetez pas vos déchets dans la nature. Gardez-les sur vous jusqu’à trouver une poubelle. De même, évitez de prélever les éléments naturels (pierres, plantes…). Privilégiez aussi au maximum les sentiers aménagés et balisés afin de ne pas piétiner les plantations

 

  •  Les petits gestes pour le respect de l’environnement et du patrimoine

Petit mode d’emploi :

– Consommer les produits locaux et choisisir les hébergements responsables.

– Faire au maximum des activités respectueuses de l’environnement. 

D’ailleurs, si vous le souhaitez, vous pouvez même agir auprès des habitants dans la preservation des ressources. Ce serait un bon moyen d’apprendre des savoirs-faires écologiques que vous ne connaissez pas encore et que vous pourriez ensuite appliquer chez vous. N’oubliez pas également de trier vos déchets et d’adopter les petits éco-gestes simples mais efficaces : comme le fait d’éteindre la lumière, ne pas gaspiller l’eau, ne pas laisser les appareils allumés s’ils ne sont pas utilisés.

Et n’oubliez pas, que le bonheur en vacances, se trouve juste devant vos yeux  :

 

« La nature est éternellement jeune, belle et généreuse. Elle possède le secret du bonheur, et nul n’a sur le lui ravir » Georges Sand